Articles au hasard
Offre du moment
2.10 bourse_300x250_décembre

Coût minimum d'un ordre
Fortuneo dès 4.90 € infos
Bourse Direct dès 0.99 € infos
Binck dès 2.50 € infos
Boursorama dès 5.50 € infos
Cortal Consors dès 9.90 € infos
Saxo Banque dès 9.90 € infos

Tag des articles
forex




Différencier actions et obligations

Actions et obligations sont des titres boursiers de nature distincte. Leur performance est également différente. Tandis que les actions peuvent se révéler très profitables, les obligations, privées ou d’Etats, sont moins rentables mais offrent un placement beaucoup plus sûr.

L’action : un placement financier rentable mais risqué

Ce titre boursier représente une part de propriété d’une société de capitaux. L’achat d’actions revient à acheter des parts du capital social d’une société, sans pour autant prendre la qualité d’associé et devenir solidaire des dettes.Le rendement des actions dépend des résultats de l’entreprise. C’est son Conseil d’Administration qui décide de distribuer une part des bénéfices aux actionnaires au prorata de leurs titres. Ils perçoivent ainsi leurs dividendes.Les actionnaires peuvent également vendre leurs titres et réaliser une plus-value si le cours de l’action a monté entre temps. Si le cours de l’action chute, l’actionnaire réalise sa cession à un prix inférieur à celui auquel il l’a achetée. Il enregistre dans ce cas une moins-value.La rémunération et le niveau de rémunération d’une action n’est donc jamais garanti.

L’obligation : un placement financier au rendement sûr mais faible

Ce titre boursier représente un titre de créance sur l’organisme qui l’a émis. Autrement dit, c’est une part de l’emprunt que l’entreprise ou l’établissement public s’engage à rembourser intégralement à l’échéance.Le rendement de l’obligation est prédéterminé au moment de l’acquisition. Les obligations ont une valeur nominale déjà fixée et une durée. La rémunération de l’obligation est de l’ordre de 5 à 8% de la valeur nominale. Les intérêts annuels versés sont appelés « coupons ».L’émetteur de l’obligation est tenu de rembourser, à l’échéance du titre, le capital initialement investi majoré des intérêts annuels qui n’auraient pas encore été versés.Le détenteur d’obligations récupère dans tous les cas sa mise à l’échéance.

Opportunités d’investir dans des actions ou des obligations

Ces titres ont chacun leur intérêt selon que les marchés traversent des périodes de dépressions ou d’essor.Dans un contexte où les cours des actions dégringolent, les obligations deviennent des valeurs refuge. Toutefois la souscription d’obligations doit être décidée assez rapidement, avant que les banques centrales ne diminuent les taux directeurs, et que les “coupons” ne baissent.En phase de croissance, les marchés invitent à l’achat d’actions avant que leurs cours, repartis à la hausse, n’atteignent des sommets.Si les différentes phases de croissance ou de crise orientent globalement le choix en faveur des obligations ou des actions, le moment où l’achat sera le plus rentable est beaucoup plus délicat à saisir.Il est possible de jouer sur les deux tableaux en achetant des obligations convertibles en actions de façon à profiter à la fois de la sécurité de l’obligation et de la rentabilité de l’action.