Articles au hasard
Offre du moment
2.10 bourse_300x250_décembre

Coût minimum d'un ordre
Fortuneo dès 4.90 € infos
Bourse Direct dès 0.99 € infos
Binck dès 2.50 € infos
Boursorama dès 5.50 € infos
Cortal Consors dès 9.90 € infos
Saxo Banque dès 9.90 € infos

Tag des articles
forex




Le projet de réforme de la fiscalité du patrimoine éveille la méfiance

Taxer l’assurance vie serait l’une des pistes de réflexion lancée par le gouvernement. Une enquête menée par Ipsos / Logica Business Consulting fait clairement apparaître les réserves que ce projet de réforme inspire. Le gouvernement touche ici un produit d’épargne cher aux Français. Il passe pour un outil d’épargne fiable et sûr (66%), un produit d’épargne populaire détenu par une majorité de Français (62%) et comme un bon placement pour préparer sa retraite (61%). Seulement 33% des personnes interrogées estiment que ce projet de réforme fiscale va dans le bon sens.

L’intention d’épargner minoritaire

Bien que 51% déclarent pouvoir épargner, ne serait-ce que sur des petites sommes, ce n’est qu’une minorité (41%) qui affirme avoir réellement l’intention d’épargner au cours des 6 prochains mois. 37% des personnes qui disposent d’économies n’ont pas l’intention de les épargner et 29% des Français annoncent même dépenser leur épargne au cours des 6 prochains mois.

L’Assurance Vie, un produit populaire

Le grand public se montre très favorable à l’assurance vie. D’après l’étude :

– 66% des Français la tiennent pour un moyen fiable et sûr d’épargner de l’argent,

– 62% la voient comme une épargne populaire qui s’adresse à une majorité de Français,

– 61% la considèrent comme un bon placement pour compléter sa pension de retraite.

Le projet de réforme fiscale met les Français sur la défensive

Le projet de réforme fiscale annoncé par le Gouvernement soulève les critiques des Français, seulement 33% des sondées acceptent l’idée de taxer les revenus d’assurance vie. La suppression du bouclier fiscal n’a pas apaisé la méfiance et beaucoup redoutent derrière cette réforme un « cadeau » fait aux plus riches : 82% considèrent que ce projet n’améliorera pas leur situation personnelle et 71% sont certains que cette réforme favorise d’abord les gens les plus aisés.

Selon les propositions des personnes interrogées, pour être juste, la réforme fiscale devrait taxer en priorité les œuvres d’art (72% de citations) ou les actions (71%), non l’assurance vie (8% de citations).

Si le régime fiscal de l’assurance vie s’alourdit, l’étude estime que 59% des souscripteurs réagiront et modifieront leur placement soit en clôturant leur contrat d’assurance vie (24%), soit en réorientant leur épargne vers d’autres supports (35%).